Inge2, Drive, Guide, Prof.e.s Particuliers

DriveGuideProf.e.sDélégué.e.s

Drive

Guide

Avant-Propos

Ça y est, tu es en deuxième année. Tu as survécu à l’écrémage de l’an passé, aux ‘’extrêmement simple’’ d’Haelty et aux ‘’biznss to biznss’’ de Faska. Tu t’imagines peut-être que le plus dur est derrière toi, c’est ce que je croyais aussi. Mais t’affoles pas, si t’es passé une fois, tu le referas une deuxième fois.

Si tu lis ces lignes, c’est que t’as décidé de te renseigner un peu sur ce qui t’attends. T’es au bon endroit, ce memento est là pour ça. Son contenu est basé sur de l’expérience, et est donc forcément un peu subjectif. A toi de te faire ta propre idée de chaque cours, et surtout de la façon dont tu vas l’aborder. Crée-toi ta propre base de données en allant piocher dans la multitude de fichiers disponibles créés par tes prédécesseurs, que ce soit sur Respublicae, dans les box ou sur les anciens groupes d’année. La rumeur dit que le deuxième quadri sera le plus difficile de ton cursus, je ne sais pas encore si c’est vrai mais il sera intense, ça c’est certain, à toi de bien t’organiser.

Enfin, n’oublie pas qu’il n’y a pas encore de compétition, que l’entraide n’a jamais tué personne et de sortir autant que tu le pourras, mais ça tu le sais probablement déjà…

Kevin Theissen

Cours : Pas de cours à proprement parler, le sylla n’est qu’une suite continue (t’as saisi ?) de propositions, démonstrations, définitions et théorèmes, le tout sans explications. Si tu ne comprends pas par toi-même, il vaut mieux aller au cours sans quoi ça risque d’aller mal. Si tu n’as pas compris un passage, n’hésite pas à demander une nouvelle explication à la pause, au TP ou aux guidances, ils sont là pour ça.

TP : Attention, il y a 17 séances (!) et le rythme sera intense. La première partie du TP est consacrée à un rappel théorique, qui peut être court (De Coster), normal (Wolf) ou long (Bui). Des corrigés officiels et des exos supplémentaires sont disponibles. La résolution de la plupart des exos demande une méthode rigoureuse et parfois un brin d’intuition, chose qui n’est malheureusement pas innée.

Examen : 40% théorique, 60% exercices, sans grande surprise. Il est nécessaire de maîtriser correctement chaque point de matière. Beaucoup de points accordés aux développements et aux justifications. La théorie n’est pas à négliger, réfère-toi aux examens des années précédentes pour avoir une idée plus précise du format.

Cours : Il va falloir combiner le syllabus et les notes de cours, bien que le cours oral ne suive pas toujours exactement le même ordre que le cours écrit. Les explications sont pour la plupart intéressantes, bien qu’il faille s’accrocher lors de séances parfois très longues (qui a parlé de marathons de deux fois 3h le samedi ?) suivant les disponibilités de Dewatripont. Il délèguera parfois la charge de la séance à son assistant Patrick Van Roy, qui donne au moins aussi bien cours et qui apportera beaucoup d’éclaircissements sur certains passages.

Examen : 50% de QCM à 3 possibilités, beaucoup plus pointilleux qu’il n’y paraît et qui demandera une étude approfondie du cours. Les autres 50% sont 2 questions ouvertes où il faudra retaper tout ce dont tu te rappelles sur la partie en question, en faisant bien attention à ta structure et à la propreté.

Cours : Les séances de 3h sont assez pénibles. Mon conseil est de cibler les points des slides que tu ne comprends pas, à l’avance, et d’aller seulement aux séances les concernant. A toi de faire un choix quant à aller au cours ou non. Sachant que d’une part les commentaires de Faska sont toujours bons à prendre pour l’examen, mais que d’autre part les bonnes places pour entendre et surtout parvenir à déchiffrer l’écriture se font rares. Nombreux sont ceux qui décrochent après les 30 premières minutes.

TP : Des corrigés complets sont disponibles. Pendant la séance, l’assistant fait mot pour mot ce qu’il y a sur le corrigé, mais n’hésitera jamais à répondre à une question de compréhension. Y aller si t’as du mal avec un point de matière ou un exercice.

Examen : Faska te raconte 2 petites histoires, à toi d’y trouver les fautes. Elles en regorgent et nécessitent une bonne compréhension de la théorie. Il y aussi un QCM et un gros exercice sur un bilan à dresser, une compilation des trucs et astuces des TP. Il vaut pour deux tiers de la note finale

Travail : Par groupes de 4, il faudra faire une analyse complète d’une entreprise belge et de sa société-mère basée aux Etats-Unis. Organisation, structure et timing seront les maîtres-mots. Choisis bien ta team car un boulet à traîner te fera perdre un temps précieux. Par la suite, il faudra présenter ce rapport devant 3 comptables qui ne manqueront pas d’appuyer sur les points sensibles et les failles de ton travail, à toi de t’y préparer, d’anticiper leurs questions et de leur en mettre plein la vue lors de la défense. Il vaut pour un tiers de la note finale et est souvent très bien réussi si t’es appliqué/impliqué.

Cours : Il donne les slides du cours qui sont un support à ses explications orales. Le cours en lui-même est intéressant et vaut la peine pour comprendre certains schémas des slides. 3 séances sur les 12 sont consacrées à Python, où il expliquera la base de la base de la programmation. L’achat du livre de référence peut être un plus, pour certains il a bien servi.

Stage : Un stage blanc début décembre où vous apprendrez les bases de la programmation sur Django cette fois, avec Python. Ton groupe de 3 sera le même à Pâques lors de l’évaluation, choisis bien… Une participation active rendra la tâche en avril bien plus facile, où tu devras coder l’interface d’un site web. Le stage permet bien souvent de rattraper une note foireuse à l’écrit, et des 19 ou 20 ne sont pas rares. N’hésite pas à demander l’aide des assistants, ils sont là pour ça !

Examen : 60% écrit, 40% stage, normalement. En 2016, il a décidé de faire 50-50 car l’écrit fut une catastrophe. Des anciens examens circulent en masse, c’est toujours les mêmes types de questions qui retombent.

Cours : Au Q1, Paindaveine prend son temps et met des podcasts à disposition, la matière n’est pas très difficile. Au Q2 par contre, le rythme sera beaucoup plus intense et il n’y aura pas de podcasts. La matière est aussi plus complexe et la partie de recherche opérationnelle donnée par De Smet demandera un certain temps d’adaptation. Mon conseil est d’essayer, mais vraiment, de taper un score sur la partie probabilités afin d’arriver devant l’examen de juin serein. Ce dernier rassemble plus de matière et est plus difficile.

TP : Il y a des corrigés officiels mais aller aux séances permet d’avoir un vrai plus aux niveaux compréhension et mécanismes de résolution d’exercices de plus en plus longs. Le niveau de l’examen sera celui des 3*, les 2* étant des exercices similaires (donc utiles à refaire chez soi) et les 1* étant des exercices supplémentaires (à faire uniquement si t’es deter).

Examen : Un mix entre exercices du même style qu’aux TP et restitution de théorie (théorèmes, démos, …) avec un avantage aux exos. Pour la théorie de la partie Dehon, ce sera une démo non vue au cours, si tu comptes scorer à cette question faudra les préparer à l’avance. La partie recherche opérationnelle ne comporte qu’un seul exercice.

TP : Séances de 2 ou 3h (suivant le quadri). Vous êtes classés par groupes de 15-20 en fonction de ta note de BA1. On t’encourage à la participation aux débats, à la prise de parole. Considère que chaque occasion de parler est une chance à prendre. Les séances sont théoriquement obligatoires (max 4 absences injustifiées sur l’an). Des petits tests de vocabulaire surprise ont lieu environ tous les mois, c’est une bonne méthode pour engranger des points et affiner ta moyenne. Si tu es fâché avec la langue de Donald Trump, revois bien les prononciations et surtout n’hésite pas à parler en classe, tu vas t’améliorer très vite. Durant l’année, tu devras aussi faire une présentation orale d’environ 20 minutes, suivie d’un débat, le tout sur un thème d’actualité que tu peux choisir.

Examen : L’écrit (35%) se compose d’un texte à trous à remplir lors d’une écoute et d’un petit texte à rédiger sur un des thèmes vus au cours. A l’oral (50%), tu devras discuter avec un binôme imposé sur différents thèmes tirés au sort, prépare-toi à l’avance avec lui pour avoir un fil rouge de discussion et éviter des blancs assez gênants.

TP : Séances de 2h ou 3h (suivant le quadri) par petits groupes de même niveau. Suivant celui-ci, il peut être intéressant d’y aller. Les séances sont théoriquement obligatoires (max 4 absences injustifiées sur l’an). Un dépassement entraîne une cote nulle au bonus de TP. Celui-ci est composé de la participation, des notes des petits tests et d’une vidéo sur une ville néerlandophone à réaliser. Si c’était à refaire, je n’étudierais pas pour ces tests (voire ne pas aller du tout aux séances), le bonus apporté étant trop faible (un 15 ne m’a rajouté que 0,1 en note finale). Encore une fois, si tu es fâché(e) avec la langue de Jan Jambon, n’hésite à parler en classe et à t’habituer au néerlandais dans ta vie quotidienne (journaux, radio, météo, …)

Examen : Celui de janvier compte pour 20% et est uniquement écrit. Il est relativement facile à condition d’avoir bien refait les types d’exercices (textes à tous principalement) présents dans le syllabus. En juin, 30% sont consacrés à l’écrit (idem janvier + une écoute) et 50% à l’oral, par deux et binôme imposé. Celui-ci est clairement la partie la plus difficile. Néanmoins, le même type de question retombe chaque année, essayez de les préparer avec ton binôme ou en groupe. Ce n’est pas très difficile d’avoir 10 mais beaucoup plus dur pour scorer. Attention à la base du Néerlandais, les inversions et rejets.

Cours : Si tu n’as pas envie de revoir le Janson et/ou d’avoir cours avec 500 ECON1 et/ou d’avoir cours le soir, ne vas pas au cours. Les syllabi sont bien détaillés et pourvus d’exemples pratiques et de bonnes synthèses circulent. Il vaut mieux avoir lu plus d’une fois le cours avant d’aller à l’examen. Faute de temps, certaines parties du cours seront sans doute supprimées.

Examen : Un QRM à 4 propositions sans points négatifs. Certaines seront évidentes, d’autres beaucoup moins. La plupart des questions porteront sur des détails, chiffrés ou non, et la loi n’est pas toujours logique! Voilà pourquoi il faut avoir relu attentivement et plusieurs fois le cours/les synthèses. Il faut au minimum 8/20 et la moyenne à 10 avec droit commercial pour valider les crédits.

Cours : Des séances d’1h30 sans pause, ne soyez pas en retard sous peine de subir une remarque publique. Le prof manie l’ironie avec tact et le cours est très intéressant à suivre. Par contre il choisit les passages du syllabus à développer et ne suit pas forcément le fil de celui-ci. La matière est assez longue mais pas difficile à digérer. Sois attentif au cours, relis bien les synthèses et ça ira.

Examen : 10 QCM à 1 point, 5 QRM à 2 points, pas de point négatif, bref c’est assez posé. Si t’as été au cours et relu attentivement les syllabus, tu ne devrais avoir aucun souci à scorer, ce qui fera du bien à ta moyenne.

Cours: La partie Jackson est donnée en anglais et celui-ci expliquera à chaque séance des points qu’il trouve importants du livre de référence. Ce livre est énorme et coûte les yeux de la tête, mais il est possible de se le procurer ‘’autrement’’ ou de simplement lire le résumé. La matière d’examen sera le livre complet, alors le cours ne te paraîtra intéressant que si tu es impliqué dans les questions morales et sociétales du business et désires les approfondir. Quant à la partie Van Pot’, elle se compose uniquement de conférences d’invités qui viendront au gré de leurs disponibilités. Ces séances sont particulièrement intéressantes car au-delà de leur publicité intrinsèque (‘’Venez chez nous plus tard, on est les meilleurs’’), elles donnent un aperçu concret de ce qu’on pourrait être amenés à faire plus tard.

Travail et présence : Chaque semaine, il faudra rendre un petit rapport écrit d’un article de presse (souvent le choix entre 3 ou 4) à rédiger en anglais et par groupes, cela valait pour 5% de la note finale. Une cote de présence (10%) est de mise pour la partie Van Pot’. S’il en a le temps, il prendra les présences une fois au hasard.

Examen : Uniquement composé de QCM/QRM, il faudra bien maîtriser les analyses des orateurs, les pensées des différents auteurs et les différents courants philosophiques appliqués au business. Essaie de ne pas lire le livre/son résumé en dernière minute, tu risquerais de passer à côté de détails qui seront demandés à l’examen.

Cours : Tu as maintenant une idée de la façon dont se déroulent les séances de Delplancke, à toi de décider d’y aller ou non. Le cours et les slides sont en anglais, mais il existe une version non officielle complète en français si tu es fâché avec la langue de Shakespeare. Elle invitera aussi des externes à venir donner des conférences sur les thèmes abordés au cours (pétrole, déchets, …). Ces personnes n’ont pas de skill pédagogique, faudra s’accrocher. Ces conférences sont évidemment matière d’examen.

TP: Il n’est pas nécessaire d’y aller, mais l’entraide sera primordiale. En effet, aucun corrigé officiel ne circule, et les guidances ne sont pas ouvertes aux BA2. La difficulté des exercices est représentative de ceux de l’examen, mais ils seront comme toujours un poil différent. Attention donc à bien comprendre les formules et mécanismes utilisés sous peine d’être bloqué à la 1ère ligne le jour fatidique.

Labo : 4 séances de 3h (en vrai ça peut durer jusque 5-6h non-stop) par groupes de 2. Il faut absolument bien préparer chaque manipulation à l’avance. Une bonne note en labo est possible et peut vous sauver la note finale.

Examen : 60-40 en faveur des exercices, en gros. Niveau théorie, ça peut être conférence et/ou 1 des 7 procédés chimiques du cours. Un examen oral est facultatif, où elle te posera 2 questions aléatoires, des recueils sont disponibles. L’examen est en français sauf avis contraire de l’auditoire.

Cours : Dans la lignée d’Haelty, la qualité pédagogique du cours est au top. Des podcasts de chaque cours seront disponibles après chaque séance, et les slides sont distribués à l’avance. Le rythme du cours est cependant effréné (souvent 4h théoriques + 2h de Tp par semaine), et il sera important de rester à jour pour toucher quelque chose aux TP.

TP : On ne change pas une équipe qui gagne, les petites interros au début de chaque séance sont de retour. Elles t’obligent à rester à jour et permettent d’engranger un bonus non négligeable. Les exercices faits en séance sont peu nombreux, mais un superbe corrigé officiel sera mis à disposition. Pour la compréhension, l’équipe d’assistants tout chill et disponibles n’hésiteront pas à répondre à tes questions. Il y aura aussi quelques séances de simulation à faire sur ordinateur. Mis à part le manque de temps, elles sont relativement faciles.

Labo : 3 demi-journées en plein dans les vacances (?) de Pâques, sachant que l’autre semaine est consacrée au stage d’info. Encore une fois, la préparation avec ton groupe et ta compréhension des mécanismes seront déterminantes, et si vous arrivez à rester déterminés, une bonne note sera garantie et tu iras à l’examen plutôt serein.

Examen : Labo 20%, écrit 50%, oral 30%. L’écrit se compose surtout d’exercices et d’un peu de théorie. Si tu es resté à jour durant l’année et bien compris les TP et labos, ça devrait passer crème. Il faut plus de 6/20 à l’écrit pour avoir droit à l’oral obligatoire. Durant celui-ci, il te posera une seule question (avec temps de préparation) et tu devras en rédiger une synthèse la plus complète possible au tableau avant de répondre à ses questions.

Les Prof.e.s Particuliers

Tu as un peu de mal avec une matière ? Pas de problème ! Trouve un.e prof.e particulier pour t'aider

Chimie
Droit
Stat
Math
Info
IOSR
Théorie Monétaire
Compta
Physique
Langues

Tes délégué.e.s